Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Actions sur le document

Art contemporain

A l'occasion de l'ordination de Mgr Jacques Benoit-Gonnin, le diocèse a fait appel à un artiste pour voiler les échafaudages de la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais.
Voici quelques explications des deux bannières réalisées par Bertrand Créac'h.

 

.Texte d'inspiration & explication de l'œuvre

Le livre de l'Exode (25, 18-22)

« Tu feras deux chérubins d'or repoussé,
tu les feras aux deux extrémités du propitiatoire.
Fais l'un des chérubins à une extrémité
et l'autre chérubin à l'autre extrémité :
tu feras les chérubins faisant corps
avec le propitiatoire, à ses deux extrémités.
Les chérubins auront les ailes déployées
vers le haut et protègeront le propitiatoire
de leurs ailes en se faisant face.
Les faces des chérubins seront tournées vers le propitiatoire.
Tu mettras le propitiatoire sur le dessus de l'arche,
et tu mettras dans l'arche le témoignage que je te donnerai.
C'est là que je te rencontrerai.
C'est de sur le propitiatoire, d'entre les deux
chérubins qui sont sur l'arche du témoignage,
que je te donnerai mes ordres pour les Israélites. »

"Les anges"

« En vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. »
Evangile selon saint Jean (1, 51)
 
Réalisation des bannières, photo Jean-Louis Bouché 

A partir de cette « exaltation », je me suis imaginé des motifs aux contours indéfinis, abstraits, pouvant faire penser aux ailes des chérubins pris dans leur envol dans un rythme de mouvements légers et silencieux, propices à la prière. J’ai voulu donner l’idée du rythme, du mouvement de cette descente et montée en variant la dimension des motifs, leurs formes et leurs dispositions afin d’éviter des images répétitives.

La couleur bleu s’est imposée, le bleu du manteau de la Vierge, un bleu clair celui de l’infini et de la douceur et un bleu foncé, celui de la puissance et du mystère.

Nous ne sommes plus dans une vision classique du lieu mais dans une proposition contemporaine ludique et colorée de l’espace qui, soulignant la hauteur démesurée de la cathédrale, témoigne de la foi d’hier et d’aujourd’hui.

Bertrand Créac'h, artiste

.Commentaire de Pierre Garnier

"C'est ainsi que les anges vivent"

La dernière œuvre de Bertrand Créac'h, "Les anges", a été déroulée pour voiler les travaux du chœur de la cathédrale de Beauvais et elle y demeurera tout l’été. Elle devait servir de camouflage et se révèle fort importante, se fondant sur l'affirmation de l’Evangile de saint Jean : « En vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au dessus du Fils de l’homme. » (Jn 1, 51)

Les anges ici sont des traces d’ailes, courbes en bleu clair et en bleu sombre qui montent et descendent, le mouvement d’Icare mais ininterrompu, s’élevant légers dans l’air – et descendant légers vers la terre – ailés mais aveugles voués à l’élévation et à la descente – comme sont les mouvements des hommes.

Selon le regard de chacun, nous pouvons nous trouver en montée ou en descente des deux colonnes, en montée de l’une et en descente de l’autre, cela correspond à la voûte gothique que le regard peut gravir ou descendre comme il le veut, alors que la colonne provoque plutôt l’ascension. Ces anges n’ont plus formes humaines, mais sont des duvets d’air bleus, des ébauches de formes, des respirations, on se sent soudain délivré – et c’est paradoxal – du poids des hommes – peut-être est-ce le secret de l’art et de la poésie des XXe et XXIe siècles : être délivré de ce carcan, la figure humaine, partout ailleurs si oppressante.

Pierre Garnier, mai 2010

.A la découverte de Bertrand Créac'h

Deux documents à consulter :

 
L'artiste sculpte devant nous, photo Sophie Loze