Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Actions sur le document

Vocations

Des prêtres témoignent :

« Van, 1 200 km, c’est trop loin pour faire tes études ! » C’est avec ces paroles que ma mère m’a déconseillé d’aller dans le sud du Vietnam pour faire des études d’in- génieur. Mais, un an plus tard, elle a dû me laisser partir, avec beau- coup d’émotion, à 12 000 km, en France, pour que je réalise mon désir d’entrer au séminaire. Etant né dans une famille catholique pratiquante dans le nord du Viet- nam, la messe, la prière familiale et les activités paroissiales pour les jeunes étaient familières et nourrissantes dans ma vie.

Mais mon cheminement vers le sacerdoce n’a vraiment commencé qu’à l’âge de 13 ans, avec un documentaire sur la vie des religieux-prêtres qui s’occupaient des enfants les plus démunis. La figure rayonnante et la charité de ces prêtres au milieu des enfants les plus malheureux m’ont interpellé sur ce qui les ani- mait intérieurement, sur ce qui alimentait leur amour pour les autres. Depuis ce moment-là, je voulais être comme eux, et m’in- téressais à la vie du prêtre, à ses études, à son style de vie... En étant servant d’autel de la paroisse, j’ai demandé à être accompagné par le curé et, marqué par ce prêtre dévoué totalement au service de ses paroissiens, en particulier les plus pauvres, je me suis souvenu de la figure des prêtres-religieux donnés totalement aux enfants démunis dans une charité inépuisable. Et puis, accompagné par ce prêtre, j’ai su mettre des mots sur l’appel du Seigneur. En servant la messe plus souvent, l’attirance enfantine pour l’autel où le prêtre célébrait l’Eucharistie se fortifiait en moi : je suis bien et en paix dans mon service. Par conséquent, la décision d’entrer au séminaire se discernait, mûrissait et se décidait.

Parti en France à l’âge de 19 ans et entré au séminaire un an plus tard, la rencontre avec le curé d’Ars, Saint Jean-Marie Vianney, un saint curé totalement donné à sa paroisse et aux âmes, a laissé une profonde empreinte en moi ; le témoignage de sa prière, de son « cœur à cœur » avec Jésus, la joie et la paix qu’il manifestait dans sa mission m’ont beaucoup encouragé dans mon cheminement vocationnel. Aujourd’hui, s’il faut parler de ce qui a été décisif dans ma route vers le sacerdoce, je dirais que ce sont les prêtres, les prêtres totalement et joyeusement donnés à la mission que l’Esprit-Saint a mis sur mon chemin, qui m’ont permis de discerner, de persévérer et de me donner, à mon tour, totalement au service de Dieu et de l’Eglise à l’image du Christ Prêtre. Rendons grâce à Dieu pour nos prêtres ! 

Abbé Van Quoc TRAN

Retour en images de son ordination le 6 septembre 2015 

 

Les pères Denis Raffray, Pierre Le Trung Nghia et Lukasz Janczak ont été ordonnés le 22 juin 2008 en la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais.

“Toutes les personnes rencontrées”
Lorsque le père Magne m’a présenté au début de la célébration, je me suis souvenu de toutes les personnes qui, par leur présence, leurs paroles et leurs prières m’ont permis de dire ce oui à la volonté de raffray-denis.jpgDieu. J’ai d’abord pensé à mes parents et mon frère Dominique, au premier rang de la cathédrale et dans la vie, ainsi qu’aux membres de ma famille et à toutes les personnes rencontrées à l’occasion d’un stage dans le diocèse, d’un pèlerinage ou d’un temps fort. J’ai pensé également à toutes les personnes qui étaient unies par la prière, qu’elles soient sur la terre ou dans le ciel. Merci Seigneur pour ce chemin parcouru en famille et en Eglise. Merci de nous avoir permis de nous rassembler et de te louer.

Abbé Denis Raffray,
 

 

« Oh que le prêtre est quelque chose de grand »
Voilà ça fait bientôt deux ans que le Seigneur m’a choisi pour devenir son serviteur. A vrai dire, je suis heureux d’être prêtre, non pas parce que je cherche à être reconnu ou à avoir une place privilégiée dans l’Eglise, mais tout simplement parce que je veux être configuré au Christ, le bon Pasteur qui a accepté de donner sa vie pour les autres sans exception. « Oh que le prêtre est quelque chose de grand » disait saint curé d’Ars. Oui, il est grand dans la mesure où sans lui, il n’y aura pas de pardon de Dieu, sans lui, il n’y a pas d’eucharistie, et sans lui, il n’y a pas de paroles de consolation et d’encouragement. Voilà la grandeur d’un prêtre !

Abbé Pierre Le Trung Nghia
 

 

photo prise par le père emmanuel gosset“Il est moins difficile d’aimer Dieu que de manger“
Ordonné prêtre en juin 2008, je me demande, comment pourrais-je arriver à un état si merveilleux qu'est la prêtrise ? Pourquoi Dieu m'a choisi pour cette mission qui dépasse largement mes possibilités purement humaines ?
Etre prêtre signifie de ne rien désirer et n'être qu'à Dieu. En ces jours, où je célèbre mes premières messes, je commence à comprendre, peut-être pour la première fois dans ma vie, que rien n'est plus important au monde si ce n'est aimer Dieu et le servir avec joie et simplicité. J'ai compris qu'il est inutile de chercher un moyen extraordinaire et spectaculaire de le servir, quand n'importe quel service ordinaire devient aussi extraordinaire dès que son amour le transfigure.
J'ai compris aussi que la grâce de Dieu rendait la charité facile. Il est moins difficile d'aimer Dieu que de manger, de boire, de dormir, de respirer, à partir du moment où nous nous rendons compte que c'est d'abord lui qui nous vivifie par sa grâce, par son amour pour nous. Quoi de plus facile que de laisser Dieu vivre en nous, et d'aimer celui qui nous aime ?

Abbé Lukasz Janczak,

 

 Le diocèse de Beauvais accompagne chaque année des jeunes vers le sacerdoce,
si vous souhaitez les aider et nous aider dans cette démarche
vous pouvez effectuer un don :

>> Faire un don en ligne

 

Cette année, 8 séminaristes sont en formation.  Le coût de la formation pour un séminariste s'élève à 250 € par semaine.

Si vous souhaitez découvrir un séminaire, cliquer sur un des liens ci-dessous :

Les séminaristes ainsi que les jeunes qui s'interrogent sur leur vocation comptent aussi sur votre prière. Voici une prière que vous pouvez reprendre au fil des jours :

Prière pour les vocations
" Priez le Maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à sa moisson" .

Ô Jésus, Bon Pasteur, accueille notre louange et notre humble remerciement
pour toutes les vocations que, par ton Esprit, tu donnes à ton Eglise.
Assiste les évêques, les prêtres, les missionnaires et toutes les personnes consacrées :
fais qu'ils donnent l'exemple d'une vie vraiment évangélique.
Rends forts et persévérants dans leur vocation,
ceux qui se préparent au ministère sacré et à la vie évangélique.

Marie, mère de l'Eglise, modèle de toute vocation, fais que de nombreux baptisés sachent entendre, encore aujourd'hui, la voix insistante de ton Fils: "Suis-moi!"
Fais qu'ils trouvent le courage de quitter leurs familles, leurs occupations,
leurs espérances terrestres, et suivent le Christ sur la voie qu'Il leur trace. Amen.

Jean-Paul II

 

Saint Curé d'Ars, priez pour nous !