Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Actions sur le document

Préconisations diocésaines pour la préparation au mariage

21 juin 2016

Mgr Jacques Benoit-Gonnin explique les 8 préconisations diocésaines pour préparer les couples à recevoir le sacrement du mariage.

Préconisations diocésaines pour la préparation au mariage

préconisations pour la préparation au mariage

La préparation au mariage sacramentel constitue un défi important et une grave responsabilité pour les paroisses et les mouvements qui s’y investissent. Ainsi, les références chrétiennes moins assumées par beaucoup de fiancés, dans un contexte « sociétal » éclaté et individualiste, rendent difficile le mariage chrétien.

C’est pourquoi les évêques de France (1) et le récent synode romain sur la famille (2) ont invité les Eglises particulières et les mouvements à « remettre sur le métier » la préparation au mariage. A dire vrai, en France, des expériences récentes et novatrices vont déjà dans ce sens, mais elles restent trop limitées.

Dans le diocèse, cette préparation connaît des modalités variées et il n’est pas question d’y mettre fin. Il s’agit plutôt d’encourager à ce qu’elle prenne mieux en compte la situation des couples qui se présentent, affronte toutes les dimensions d’une existence de couples chrétiens, utilise mieux des pédagogies « responsabilisantes », et serve davantage la visée qui est la sienne (3).

Les 8 préconisations ci-dessous présentées visent les accueillants et les accompagnateurs (prêtres, diacres et laïcs), la pédagogie souhaitable et le lien à la communauté chrétienne. Je souhaite que tous ceux qui s’investissent dans ce beau service examinent et évaluent leur pratique par rapport à ces préconisations pour l’améliorer encore, si nécessaire. Je demande à une équipe diocésaine de recueillir les expériences pour en partager les fruits.

Le chantier mérite d’être repris. Le pire serait de continuer «comme on faisait jusqu’à maintenant », pour se lamenter ensuite et encore du nombre des divorces ou de la dureté de l’Eglise qui ne sait pas s’adapter aux moeurs .

Mgr Jacques Benoit-Gonnin, évêque de Beauvais, Noyon et Senlis


La préparation au mariage commence dans les catéchèses des premières années de vie, les aumôneries, les mouvements de jeunes etc... Les accompagnateurs des fiancés (couples, prêtres, diacres) veilleront à prendre du temps pour se laisser inspirer par l’Esprit Saint lors des rencontres. Pour les accompagnateurs comme pour les fiancés la préparation au Mariage est une expérience de vie d’Eglise à part entière.

1. Le premier accueil

Nous vous invitons à veiller à ce que le premier accueil soit soigné et ne pas vous limiter à la simple ouverture d’un dossier (grille d’entretien à fournir). Il est souhaitable que la personne assurant ce premier accueil soit sensibilisée à l’enjeu de cette rencontre, et informée précisément de son déroulement. En prenant tout d’abord le temps de les écouter personnellement, l’Eglise Catholique accueille tous ceux et celles qui demandent un mariage chrétien.

Elle leur propose des moyens adaptés à leur situation pour progresser dans leur amour et cheminer dans la Foi. Il s’agira ensuite de présenter les différentes étapes du parcours, son objectif, dans un climat de confiance et de joie. Ce premier accueil représente donc une étape déterminante qui permettra un premier discernement pour poursuivre ou non le cheminement vers le sacrement du Mariage.

2. Une année pour préparer le mariage

Une longue aventure dont la nécessité pour un choix libre et réfléchi sera présentée de façon attirante. Ce temps est indispensable pour donner aux fiancés le moyen de grandir dans leur amour et d’affermir leur engagement dans le mariage. Les rencontres seront espacées dans l’année pour permettre un cheminement. Les paroisses d’un secteur pourront mutualiser leurs forces.

3. L'équipe des accompagnateurs

Elle aidera les fiancés à découvrir la dimension chrétienne de leur amour, et fera émerger une vision de l’être humain.

C’est en partant de leur vécu, des réalités les plus belles et les plus positives de leur amour, que les fiancés peuvent découvrir progressivement l’origine de leur amour et la présence déjà agissante de Dieu dans leur vie.

Les thèmes incontournables à aborder lors des rencontres seront :

  • Les 4 piliers du mariage (liberté, fidélité, indissolubilité, ouverture à la vie) ;
  • Le pardon ;
  • La communication ;
  • Le dialogue des corps (théologie du corps de Jean-Paul II).

 

4. Un cheminement de type cathéchuménal

Il s’agira, à travers une initiation chrétienne (le kérygme), de montrer que nous sommes tous sur un chemin de foi. En d’autres termes, il faut offrir aux fiancés une catéchèse sur le Christ et une rencontre avec Lui. La préparation au mariage sera un temps privilégié pour faire découvrir et résonner la Parole de Dieu dans le coeur de chacun.

 

5. Montrer aux fiancés la richesse de l'accompagnement d'une équipe

L’accompagnement des fiancés dans leur cheminement sera assuré par des intervenants divers (diacre, prêtre, couples). Leur unité, leur joie d’être ensemble auront forcément un effet dynamisant sur chacun des fiancés. Les tâches des accompagnateurs, prêtres, diacres et laïcs sont complémentaires mais non interchangeables : Le prêtre ou le diacre aide par exemple chacun individuellement à discerner la liberté de s’engager dans un mariage chrétien et cette démarche est consignée dans le dossier administratif. Le couple qui anime plusieurs rencontres tout au long du parcours, exerce de son côté une action par le témoignage personnel qu’il donne de son amour et de sa foi. Mais il est souhaitable de ne pas réserver exclusivement la dimension humaine aux seuls couples accompagnateurs, et la dimension spirituelle au prêtre ou au diacre.

 

6. Créer des liens avec la communauté

Les mariages sont une grande joie pour la communauté chrétienne qui cherchera à la partager de diverses manières :
  • Présentation à la communauté ou à un groupe ou à une fraternité ;
  • Dimanche des fiancés, messe de l’Alliance ;
  • Mise en place d’un parrainage avec des couples de la communauté (« aînés dans la Foi », « témoins de vie ») ;
  • Etc ...

 

7. Faire des propositions après-mariage

  • Fichiers à tenir à jour ;
  • Rencontres festives ou temps forts ;
  • Liens initiés avec les parrains à maintenir pour que les couples se consolident et trouvent peu à peu leur place dans la communauté chrétienne ;
  • Insertion dans la vie de la communauté, éventuellement un service ;
  • Etc ...

8. La formation des accompagnateurs (prêtres, diacres, consacrés et couples laïcs

Cette formation est à la fois une nécessité et une grande richesse. Il convient de se former dans des domaines qui touchent la propre expérience des accompagnateurs. Parmi ces domaines de formation seront privilégiés : le dialogue des corps selon la théologie du corps de Jean Paul II, la formation biblique et théologique générale, l’écoute et le discernement, l’approfondissement du dialogue à la lumière de la communication non violente (CNV), la prière, la fidélité dans l’engagement, etc. Enfin, il convient de souligner l’importance d’une vie de prière et de célébration des couples et des équipes accompagnatrices. On transmet mieux ce que l’on a soi-même assimilé et ce que l’on vit.

 

---

1. Cf. dernier en date, le document du Groupe de travail sur « la préparation au mariage dans le contexte de la nouvelle évangélisation » - nov. 2013, in Document épiscopat n°7 /2014
2. Cf. Rapport final du 24 octobre 2015
3. Pourrions-nous nous entendre sur cette visée : « aider les « fiancés » qui se présentent à l’Eglise à vivre un engagement d’amour qui s’enracine dans le baptême et se déploie dans les liens du
mariage » ?

 

 

 

<< Retour à la liste