Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu
Soutenir l'Église
Contact
Contact

Recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse

Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-dessous

Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
 
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Par admin at 10/07/2017 13:35 |
 

Rentrée 2013 pour l’enseignement catholique de l’Oise : entretien avec Mgr Jacques Benoit-Gonnin

Pourquoi avons-nous besoin de l’École Catholique ?

Le grand défi de l’Ecole est celui de former des êtres humains libres et responsables, capables d’inscrire leur existence personnelle dans une société respectueuse de chacun dans les diverses composantes de son être, ouverte à l’universel et solidaire. Sur ce vaste chantier, qui ne se réduit pas à la transmission de savoirs, l’Église Catholique a un apport spécifique à donner. Il lui vient de Jésus Christ. L’incarnation du Fils de Dieu et le salut pas sa Croix projettent sur l’existence humaine et son sens, sur la vie et l’avenir des sociétés, des défis majeurs. Ces défis touchent déjà cette « période scolaire » de l’existence. Il revient donc à l’École Catholique, comme servante de la mission confiée par le Christ à son Eglise de les repérer et de les affronter. Elle ne le fait pas seule, mais elle peut et doit y apporter sa contribution.

 

Pourquoi un nouveau statut de l’Enseignement Catholique adopté par l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques de France (CEF), le 18 avril dernier ?

Un précédent Statut avait été adopté en 1992. Il méritait d’être rénové et adapté aux nouvelles conditions dans lesquelles l’Eglise et l’Ecole doivent remplir leur mission. Dans le contexte actuel très mouvant des défis éducatifs et d’une « sécularisation » croissante de la société, il paraissait important de rappeler certains fondamentaux sur la présence et  l’action de l’Eglise dans le domaine de l’éducation ; il paraissait également nécessaire de mettre en relief et le rôle des protagonistes et l’articulation de diverses institutions devant fonctionner au service de la mission d’éducation.

En outre, et d’une manière particulière, tout en voulant respecter l’autonomie des établissements dans leur participation au service public de l’éducation, les évêques de France souhaitaient l’articuler à la mission de l’Eglise de servir le « développement intégral de la personne humaine », à la lumière de l’Evangile. Cela passait par une clarification et un certain resserrement des relations avec les évêques, lesquels manifestent l’origine et la référence permanentes de la mission de l’Eglise : le Christ.

Vous avez souhaité que le projet d’animation pastorale de l’Enseignement Catholique dans l’Oise soit réécrit. Qu’attendez-vous de ce travail ?

Dans le contexte actuel « d’urgence éducative » que nous vivons, il me semble important que les principaux acteurs de l’Enseignement Catholique de l’Oise puissent, ensemble, s’approprier ce Statut et en décliner les principales orientations pour les années à venir et pour notre diocèse.

Par la réécriture d’un projet d’animation pastorale pour l’Enseignement Catholique de l’Oise, je souhaite que l’évangile et son anthropologie irrigue plus largement les défis « scientifiques » et pédagogiques de l’éducation.

Je souhaite également que les principaux protagonistes de l’Enseignement Catholique dans l’Oise puissent, à partir du nouveau Statut, se rappeler l’importance de la mission qu’ils exercent, s’entendre sur ses enjeux et ses défis, et fixer les grandes orientations pour les années à venir. Il ne s’agira pas de gommer les histoires propres, d’oublier les contextes socioculturels divers, de vouloir uniformiser, de récuser des tutelles diverses, de tuer la vitalité et la créativité des établissements et de leurs équipes éducatives.

Au final, il s’agira de mieux enraciner l’Enseignement Catholique dans ses raisons d’être et sa pérennité. J’attends de ce travail une conscience, une communion, une vitalité renforcées pour faire face à des défis que le Service Public relèvera mieux avec la contribution de ressources humaines et spirituelles diverses et éprouvées.

 

Paru sur le site echooo.fr en septembre 2013