Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu
Soutenir l'Église
Contact
Contact

Recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse

Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-dessous

Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
 
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Par admin at 10/07/2017 13:35 |
 

Bienvenue dans notre église

Que ce soit une première visite ou que vous fréquentiez déjà régulièrement ce lieu, laissez-vous guider et porter.

 

Nombreuses sont nos églises et nous avons, pour beaucoup, l’habitude d’y entrer, peut-être occasionnellement pour un mariage ou des funérailles, peut-être plus régulièrement pour la messe du dimanche. L’église – le bâtiment – prend tout son sens quand l’Église – le peuple des chrétiens – s’y réunit. mais il se peut aussi que vous y entriez seul, en famille ou avec quelques proches. Permettez-nous de vous donner quelques petits conseils, tout au long de cette année, pour ces quelques instants qui enrichiront sûrement votre vie.

Entrer tout simplement

 

Une église commence déjà dehors sur ce qu’on appelle le parvis. Cette place, plus ou moins impressionnante avec souvent des marches, est le lieu où nous pouvons encore entendre le cri lointain du prophète Isaïe : «Vous tous qui avez soif, venez !» (Is 55,1). On entre à l’église avec tout ce que nous sommes, tout ce que nous avons vécu. Le Seigneur Jésus nous a dit : «Je suis la porte» ( Jn 10, 9), c’est donc lui qui vous accompagne quand vous franchissez que ce soit une petite porte ou un portail monumental.

Goûter ce moment

 

Il est arrivé un jour que la foule rassemblée pour écouter les paroles du Christ soit si nom- breuse qu’il n’était pas possible pour elle de trouver de quoi manger. Les disciples de Jésus pensaient devoir faire rentrer chacun chez soi mais il leur dit plutôt : «Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger» (mt 14, 16). Jésus fit alors un miracle en mul- tipliant le peu de pain à leur disposition. À travers le bâtiment qu’est l’église, les chrétiens d’aujourd’hui, comme ceux d’hier qui l’ont construite, veulent vous donner à manger. En cela, ils se reconnaissent comme des disciples du Christ, de vrais chrétiens. Cette nourriture est spirituelle et il faut prendre le temps de l'accueillir. La première chose à faire est sûrement de s'arrêter, de se laisser baigner par la lumière des vitraux, de se laisser emporter par le mouvement des voûtes.

Laissons-nous guider par ce lieu. Son architecture et la disposition de son mobilier viennent comme nous montrer un chemin. Empruntons-le avec confiance.

 

Du baptistère à l’autel

 

Une des premières choses que vous allez voir en entrant, c’est le bénitier. Il vient faire écho au baptistère qui ne doit pas se trouver très loin. Ce baptistère, c’est l’endroit précis où le chrétien est entré dans l’Eglise. Par les rites du baptêmes, donnés et reçus dans la foi, le Seigneur Jésus vient chercher celui qui se présente - ou que l’on présente, quand c’est un tout jeune enfant ou un bébé – pour en faire son propre frère ou sa propre sœur. Le Christ vient, en quelque sorte, chercher à la porte de son Eglise celui qu’il veut conduire tout au long de sa vie et à qui il a inspiré cette démarche.

La distance qui sépare le lieu du baptême près de la porte d’entrée et l’autel où l’on célèbre la messe  montre bien ce cheminement. Bien des fois, le chrétien empruntera ce chemin. De son baptême au funérailles en passant par les nombreuses occasions de communier, le mariage ou les simples moments de prière, il sera conduit par Jésus lui-même.

Nous pouvons alors nous demander où conduit ce chemin. Vers quoi ou vers qui le Seigneur veut-il nous conduire ?

 

Vers l’infini et au-delà !

 

Il y a quelques années dans le film d’animation « Toy Story », un des héros avait pour slogan : « vers l’infini et au-delà ! » Et je dois vous avouer que je pense souvent à cette formule quand je pense à nos églises. Dans la foi catholique, nous ne doutons pas que c’est bien le Seigneur Jésus qui est présent, à la messe, sur l’autel. Nous croyons que celui qui est venu la nuit de Noël vient encore jusqu’à nous. Et s’il vient jusqu’à nous, c’est parce qu’il veut nous conduire vers son Père. Il vient de lui pour nous conduire à lui.

C’est donc bien vers l’infini – l’infini de l’Amour de Dieu – qu’il veut nous conduire. Vous remarquerez d’ailleurs, qu’il y a toujours un espace au-delà de l’autel (déambulatoire, abside, retable, vitrail, …). Cet « au-delà », c’est la vie même de Dieu où nous sommes attendus par un Père qui nous aime tant.

(À suivre)

 

Abbé Mathieu Devred
Curé de la paroisse du Vexin.

Article paru dans le journal diocésain Missio - Vexin