Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu
Soutenir l'église
Contact
Contact

Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-dessous

Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
 
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Ou recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse
Par admin at 10/07/2017 13:35 |
 

Autres questions

 

Recevoir le pardon de Dieu

 

Comment me préparer ?
  1. Je reconnais l’amour de Dieu pour moi : Le Père attend mon retour, comme pour le ls prodigue dans la parabole de l’Évangile (Lc 15, 11-32). Je fais remonter à ma mé- moire «les bienfaits de Dieu pour moi».
  2. Je lis un passage de l’Ecriture : Par exemple Mt 5,1-48 ; l’Évangile du jour, ou un autre texte.
  3. En demandant la lumière de l’Esprit Saint pour découvrir mes péchés, mes compro- missions avec le mal, je prends le temps d’un examen de conscience :
  • « J’ai péché, en pensée... en parole...par action... par omission »
  • J’ai manqué à la justice, à la charité : dans ma relation à Dieu,
  • Dans ma relation à mon prochain : vie conjugale, familiale, vie professionnelle, sociale, vie dans l’Église
  • Dans ma relation à moi-même
  • Dans ma relation à la Création 
Une démarche à vivre en 4 temps

 

  1. Je demande au Seigneur la grâce de découvrir mes péchés et de les regretter vraiment, ce qui est le premier pas pour une conversion authentique (voir actes de contrition).
  2. Eclairé par la Parole de Dieu, je reconnais et j’avoue mes péchés devant le prêtre. Tenu au secret absolu, il est là pour m’aider à découvrir ma part de res- ponsabilité, de compromission avec le mal. La vérité rend libre !
  3. Avec le prêtre, je vois quelle démarche faire pour réparer les dommages que j’ai causés par mes péchés et pour avoir une vie plus dèle au Christ et à l’Évangile. C’est la pénitence, qui est démarche de conversion.
  4. Je demande au prêtre l’absolution de mes péchés. Dans le sacrement, à travers les paroles du prêtre, c’est Dieu lui-même qui offre son pardon et la grâce de la conversion, d’une vie plus dèle à son amour. Je prends ensuite le temps de rendre grâce, de remercier le Seigneur pour le pardon reçu. La confession devient source de joie et nous aide à retrouver une authentique communion spirituelle avec Dieu et avec nos frères (Luc 1, 49). 

Recevoir l'onction des malades

 

L'ONCTION DES MALADES, UNE CARESSE DE JÉSUS

Le pape François, durant l’audience du 26 février 2014, expliquait : « Parfois, au moment d’appeler le prêtre, on se dit : « Non, ça va porter malheur » ou « Ça va effrayer le malade ». Pourquoi ? Parce qu’on pense que le prêtre sera suivi des pompes funèbres ! Mais le prêtre vient pour aider. C’est Jésus Lui- même qui s’approche pour soulager le malade, pour lui donner la force, l’espérance, pour l’aider, et même pour pardonner ses péchés. C’est Jésus Lui-même qui nous prend par la main, qui nous caresse comme Il le faisait avec les malades. Il nous rappelle que nous Lui appartenons et que rien – ni le mal ni la mort – ne pourra nous séparer de Lui ».

Le sacrement des malades est offert à tout baptisé très âgé ou malade. Administré par un prêtre, il consiste en l’imposition des mains et l’onction avec l’huile des malades, donnée sur la paume des deux mains. 

 

Pour recevoir le sacrement, adressez-vous à un prêtre de votre paroisse. Si vous ne connaissez votre paroisse, cliquez sur la carte dans la rubrique "Trouver ma paroisse", ci-contre.

 

Je voudrais devenir prêtre, religieux ou religieuse ?


"Dieu a de tous temps appelé quelques uns à le suivre de plus près : 
Abraham, Moïse, Marie, ...
S'il te semble entendre cet appel, la première chose est d'en parler à une personne de confiance et à un prêtre ; ensuite, il faudra prendre les moyens de la réflexion, du discernement. 
L'équipe du service des vocations peut t'y aider. N'hésite pas à nous contacter !"

Service des vocations

 

Je voudrais connaître les démarches pour annuler un mariage catholique ?

La validité du mariage religieux repose sur le consentement qu’un homme et une femme se donnent librement pour une alliance irrévocable devant Dieu, lors d’une célébration. Il peut arriver qu’il manque quelque chose à cet engagement : on dira alors que le mariage est invalide (autrement dit le lien sacramentel est « nul » parce qu'il n'a pas pu se créer).

Pour faire reconnaître la nullité du consentement une enquête préalable est nécessaire. Elle est menée, à la demande de l’un des conjoints, par un avocat ecclésiastique nommé par l’évêque. Il reçoit les intéressés et leurs proches, un par un, d’une manière totalement confidentielle et cherche à cerner les circonstances du mariage pour savoir si le cas rentre dans les invalidités prévues par le droit de l’Eglise. Il établit un dossier transmis au tribunal ecclésiastique qui rendra son jugement.

Pour entamer la procédure il est préférable de s’adresser à l’évêché du lieu où le mariage a été célébré, ou éventuellement à l’évêché de son domicile. Pour le diocèse de Beauvais le correspondant diocésain est le Père Marc DEPECKER.

 

Contacter le p. Marc Depecker

Je cherche les horaires de Messe

 

Consultez le moteur de recherche http://www.messes.info/