Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu
Soutenir l'église
Contact
Contact

Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-dessous

Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
 
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Ou recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse
Par admin at 10/07/2017 13:35 |
 

Dieu ne force jamais les portes, il laisse le choix d’écouter sa voix ou pas, cela m’émerveille !

Florence Baillon a 49 ans, mère de deux jeunes gens, de 21 et 26 ans. Après un travail à la Croix-Rouge, auprès de personnes âgées et même après une expérience de commerciale en grande distribution, maintenant Florence est animatrice auprès d’enfants sur la ville de Crépy-en-Valois.

Une vie, une foi, une joie

Par quelle foi êtes-vous habitée ?

Je dirai d’abord que je crois en Dieu. Je crois en cette vie que Dieu me donne. J’ai parfois eu des moments difficiles avec dès mon jeune âge un environnement avec sa part de violence. J’ai pu, jeune enfant, être témoin de violence, de peurs et à travers cela, j’ai fait l’expérience d’une présence divine, d’un souffle, d’une parole d’un Dieu qui aime, qui protège et qui fait espérer. Je crois en un Dieu qui est avec moi.

Dites-nous une conviction profonde.

Je suis convaincue que Dieu me fait confiance et me rend actrice dans ce monde qui m’est donné. Je pense que Dieu compte sur moi, que je peux être son instrument de paix, de tendresse et d’amour.

J’ai parfois été témoin de telles merveilles qui se sont accomplies à la fois grâce à moi et complètement à mon insu. Dieu ne force jamais les portes, il laisse le choix d’écouter sa voix ou pas, cela m’émerveille !

Partagez-nous votre joie de vivre.

La vie donne de beaux cadeaux. Pour moi, c’est souvent des rencontres inattendues. Des personnes capables de faire de belles, de grandes choses, parfois de façon humble et cachée. Je suis témoin de pardons don- nés et reçus, cela se passe tous les jours, les médias n’en parlent pas, quand cela arrive, oui, c’est une joie de vivre.

Une parole importante pour vous.

« Quoiqu’il m’arrive d’adversité, je cherche toujours une lumière qui peut tenir à côté, je cherche matière de louange partout même dans le pire. » (Christian Bobin) cette phrase dit l’espérance en la vie plus forte que tout.

Mission décembre 2013 : Valois