Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu
Soutenir l'Église
Contact
Contact

Recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse

Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-dessous

Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
 
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Par admin at 10/07/2017 13:35 |
 

À la rencontre du père Jean Moureaux

Père Jean Moureaux 

75 ans, ordonné en 1989

 

A quel âge avez-vous pensé à la vocation pour la première fois ?

A dix-huit ans

Votre meilleur souvenir en tant que prêtre ?

La fête de la foi dans ma paroisse en 2013. C’était comme une communion solennellle !

L’Eglise, pour vous, c’est ?

L’ensemble de ceux qui croient au Christ et essaient de vivre selon sa Parole.

Où aimer vous prier ?

Dans ma chambre.

Avec qui aimez-vous prier ?

Avec les chrétiens rassemblés pour l’eucharistie.

La Béatitude qui vous touche ?

« Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu. »

La vertu la plus nécessaire aujourd’hui ?

Savoir regarder et respecter l’autre comme une personne humaine.

Les héros d’aujourd’hui, selon vous ?

Les pères et les mères de famille qui élèvent leurs enfants (souvent seuls).

Le plus grand scandale de notre époque ?

La finance déréglée.

Une belle chose vécue au cours des deux derniers mois ?

Mes vacances et l’accueil que j’ai reçu dans les maisons où je suis passé.

Votre saint préféré ?

Saint François de Sales.

Votre livre de chevet ?

« Une vie bouleversée » d’ Etty Hillesum

Quelle phrase a guidé/guide votre vie ?

« N’aie pas peur ; je suis avec toi. »

La parole du Christ qui vous a saisi ?

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique. »

Votre héros contemporain ?

Le pape François

Le secret de la sainteté ?

Faire ce qu’on a  à faire avec amour, en s’y mettant tout entier.

Votre mot préféré ?

Écoute

Votre geste « Laudato Si » ?

Trier  mes déchets ; ne pas jeter la nourriture.

Un mot qui vous caractérise ?

Patience

Une ville pour vous ressourcer ?

Annecy et ses environs

Le cadeau que vous offrez souvent ?

Un livre enrichissant pour la personne.

Hormis la Bible, qu’emporteriez-vous sur une île déserte ?

Le traité de l’amour de Dieu (de Saint François de Sales)

Votre premier geste du matin ?

La douche et le café. Après, la vie spirituelle peut commencer !

Le petit truc bête qui vous énerve ?

Quand les gens jettent leurs ordures n’importe où (beaux souvenirs de vacances à ce sujet !)

Le principal trait de votre caractère ?

La douceur.

Votre vilain défaut ?

Le besoin de tranquillité. Il faut que je me secoue pour « sortir ».

Ce qui vous fait pleurer ?

La violence gratuite.

Ce qui vous met en colère ?

Quand des gens ne veulent absolument pas changer.

Ce qui vous attendrit ?

Les petits enfants lors de leur baptême. L’expression de leur visage, leur regard.

Ce qui vous fait rire ?

L’humour à la Raymond Devos : ex : « L’homme existe, je l’ai rencontré ! »

Ce qui fait votre joie quotidienne ? 

Les activités sont presque toujours passionnantes.

Un prêtre qui vous a marqué ?  

Le Père Jacques Pécheux.

Si vous diniez avec Judas, vous lui diriez quoi ?

« Ne fais pas ça, camarade, tu as trahi, mais il t’a gardé son amour.

Vous héritez de la fortune de votre vieille tante, vous faites quoi ?

Je partage entre l’Eglise et quelques associations caritatives.

Votre passage d’Evangile préféré ?

La rencontre de Jésus avec Zachée.

Votre prière préférée ?

Le Notre Père. Il y a tout.

Le don de la nature que vous voudriez avoir ?

Savoir dessiner et peindre.

Ce que vous avez de plus cher ?

Les nombreux amis qui m’entourent.

S’il vous restait une heure à vivre, qu’en feriez-vous ?  

Je continuerais ce que je serais en train de faire en le faisant mieux que jamais.

Qui aimeriez-vous retrouver en arrivant au paradis ?  

Dieu mon Père, Jésus, le Saint Esprit,  Marie et toutes les personnes que j’ai aimées.

Que direz-vous à Dieu quand il vous accueillera ?

Ce sera un silence émerveillé qui dépasse toute imagination. « Fais-nous voir, Seigneur, la lumière de ton visage »

> Qu’imaginez-vous que Dieu vous dira ?

« Viens »