Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu
Soutenir l'Église
Contact
Contact

Recherchez une personne dans l'annuaire du diocèse

Contactez-nous en remplissant le formulaire ci-dessous

Veuillez saisir votre nom complet
(Requis)
Veuillez saisir votre adresse courriel
(Requis)
 
(Requis)
Veuillez saisir le message que vous souhaitez envoyer.
Par admin at 10/07/2017 13:35 |
 

À la rencontre du père Philippe Montier

Texte paru dans la revue diocésaine Echo n° 48 (avril 2018)

Père Philippe Montier

 43 ans, curé de la paroisse Saint-Eloi du Noyonnais, prêtre depuis 13 ans

 

À quel âge avez-vous pensé à la vocation pour la première fois ?

Vers l’âge de 8 ans quand je me suis mis au service de l’autel

Votre meilleur souvenir en tant que prêtre ?

Parmi tant d’autres, une messe de Pentecôte avec 300 scouts à Confrécourt (02) dans les carrières proches du front de la première guerre mondiale.

Le clocher à l’ombre duquel vous aimeriez vivre ?

L’église de mon village où je suis né, Ermenonville

Où aimez-vous prier ?

Dans l’oratoire du presbytère

La Béatitude qui vous touche ?

Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux.

La vertu la plus nécessaire aujourd’hui ?

L’espérance

Si vous étiez pape, quelle serait votre première mesure ?

Valider (enfin) la nouvelle édition du Missel romain

Le plus grand scandale de notre époque ?

Le sort des chrétiens persécutés et notre indifférence à leur égard

Une belle chose vécue au cours des deux derniers mois ?

Un magnifique pèlerinage à Lisieux

Votre saint préféré ?

Saint Jean-Marie Vianney

Votre livre de chevet ?

Comment être chrétien dans un monde qui ne l’est plus, de Rod Dreher et Histoire d’une âme, de Thérèse de Lisieux

Quelle phrase a guidé/guide votre vie ?

« Le seul bonheur que nous ayons sur la terre, c’est d’aimer Dieu et de savoir que Dieu nous aime » (Curé d’Ars)

La parole du Christ qui vous a saisi ?

« Je suis le chemin, la vérité et la vie »

Votre héros contemporain

Les chrétiens d’Orient 

Le secret de la sainteté ?

Amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. (Galates 5, 22-23)

Votre mot préféré ?

Miséricorde (merci le Jubilé !)

Votre geste « Laudato Si » ?

Me déplacer de plus en plus souvent à pied …

Un mot qui vous caractérise ?

Imposant !

Une ville pour vous ressourcer ?

Rome 

Le cadeau que vous offrez souvent ?

Les chocolats d’une célèbre maison noyonnaise (Berthelot) mais aussi des objets de dévotion (chapelets, statues, etc…) 

Hormis la Bible, qu’emporteriez-vous sur une île déserte ?

Mon lit que je ne fréquente pas assez

La musique qui vous « envole » ?

La suite gothique de Léon Boellmann

Si vous étiez un personnage de la Bible, ce serait qui ? 

L’Apôtre Philippe… il pose les questions que personne n’ose poser, se fait rabrouer par Jésus mais finalement, ça rend bien service à tout le monde…  

Votre premier geste du matin ?

Regarder l’heure … puis faire le signe de la Croix

La dernière fois que vous avez ri aux éclats ?

En regardant un de Funès

Le principal trait de votre caractère ?

On me dit généreux… (pas seulement en monnaie)

Votre vilain défaut ?

On dit que je suis susceptible

Ce qui vous fait pleurer ?

L’hypocrisie, la bêtise et la méchanceté humaine

Ce qui vous met en colère ?

L’injustice

Ce qui vous attendrit ?

La spontanéité enfantine

Ce qui fait votre joie quotidienne ? 

Célébrer la Messe

Un prêtre qui vous a marqué ?

Le curé d’Ermenonville : il m’a baptisé, accompagné lors de ma première communion, de ma profession de foi, de ma confirmation et m’a accueilli le jour de ma première Messe.

Également l’actuel évêque de Saint-Étienne. La photo du trio de choc est sur mon bureau !  

Vous héritez de la fortune de votre vieille tante, vous faites quoi ?

Je ne m’achète pas spécialement une belle voiture… Je finance le ravalement de la cathédrale de Noyon

Votre prière préférée ?

La prière de saint François d’Assise

Le don de la nature que vous voudriez avoir ?

Être manuel

Ce que vous avez de plus cher ?

La foi, la santé et l’affection de quelques-uns

S'il vous restait une heure à vivre, qu'en feriez-vous ? 

Je renoncerais à ranger mon bureau et j’attendrais paisiblement…

Qui aimeriez-vous retrouver en arrivant au paradis ?

Ceux qui m’ont permis de grandir dans la foi

Que direz-vous à Dieu quand il vous accueillera ?

Ça y est, tu veux enfin de moi ?

Qu’imaginez-vous que Dieu vous dira ?

Tu aurais pu faire mieux mais ce que tu as fait, ce n’est déjà pas mal : entre !